Le Conseil Privé refuse d’écouter l’appel de Navin Ramgoolam

Jason Christopher
Jason Christopher
With an unrelenting passion for the realm of Criminal Matters, Jason brings a unique blend of legal acumen and insightful commentary to his work. Within this complex domain, he delves deep into noteworthy cases, legal precedents, and the nuanced world of criminal investigations.

La population se souviendra certainement des 23 chefs d’accusation de «limitation of payment in cash» qui pesaient sur Navin Ramgoolam suite à la saisie des coffres-forts à son domicile. Ces mêmes accusations avaient été rayées en cour intermédiaire permettant au leader des rouges de poussé un ouf de soulagement qui s’est avéré être de courte durée.

Satyajit Boolell, qui occupait alors le poste de Directeur des Poursuites Publiques, avait fait appel dans cette affaire. Le DPP obtiendra par la suite gain de cause en cour suprême. Les juges Maghooa et Kam Sing avaient ordonné que le procès contre Navin Ramgoolam soit à nouveau entendu devant deux autres magistrats.

L’ex-premier ministre n’avait toutefois pas jeté l’éponge. Il a tenté de contester la décision des juges devant le Conseil privé par moyen d’un « special leave » mais la nouvelle qu’il redoutait est tombée ce vendredi matin. Le Conseil Privé du roi a refusé d’écouter l’appel de Navin Ramgoolam sur cette affaire.

Ayant épuisé toutes les manœuvres légales possibles, il est juste de croire que Navin Ramgoolam se retrouvera sur les bancs de la Financial crime division de la cour intermédiaire dans un proche futur.

Mauritius
light rain
27.5 ° C
27.5 °
26.9 °
74 %
5.7kmh
75 %
Thu
28 °
Fri
25 °
Sat
25 °
Sun
24 °
Mon
26 °
105,346FansJ'aime
60,256AbonnésS'abonner