Chose promise chose due. Le leader du Reform Party, Roshi Bhadain, n’est pas resté les bras croisés face aux allégations portées contre lui à la lumière du récent rapport de la Commission Britam. Les 1,9 milliards de roupies, qui auraient disparu selon certains, n’existaient tout simplement pas car ce chiffre est le résultat d’une équation entre une offre de Rs 4,3 milliards (qui n’a jamais abouti) et une vente concrète à un montant inférieur de Rs 2,4 milliards pour la cession des actions que détenait l’ex BAI dans Britam Holdings LTD (Kenya), explique Bhadain.

Dans une mise en demeure rédigée par l’avoué Pazhany Rangasamy, Roshi Bhadain poursuit le ministre des Infrastructures nationales et du Développement communautaire, Mahendranuth Sharma [Bobby] Hurreeram, ainsi qu’une radio privée opérant sous le nom de «Wazaa FM» pour la somme de Rs 50 millions. Il soutient que les déclarations faites par le ministre lors de l’émission intitulée “l’instant politique” sont fausses et diffamatoires.